Comment préparer ma pré-rentrée avec l’équipe pédagogique ?

Le stress du mouvement s’est estompé, je connais mon école, mon niveau de classe…j’ai qu’une hâte m’y rendre pour découvrir ma classe et mes collègues.

Lorsque nous prenons connaissance de notre affectation, les écoles sont en plein rush : inscriptions des futurs élèves, carnets de suivi des apprentissages à remplir… Que ce soit directeur(rice) ou enseignants nous sommes  tous dans les starting blocks de fin d’année. N’oublions pas l’essence même de ce sentiment de rush : nos élèves, ils sont souvent en pleine effervescence à l’approche des grandes vacances (les parents, eux, un peu moins et certains négocient même des semaines supplémentaires d’école ou voir une pension de quelques jours chez la maîtresse! Que nenni !).

J’ai essayé d’appeler plusieurs fois l’école mais cela sonne toujours occupé ; je me décide donc de m’y rendre en essayant de passer à un créneau où je puisse déranger le moins possible, en respectant quand même les horaires de l’école, en prenant en compte la demi-journée de périscolaire et en fonction de mon emploi du temps actuel…en bref, le champ des possibles est réduit d’autant plus que dans 4 jours, l’école est finie (cette phrase nous rappelle à tous une petite chanson qui normalement si vous la chantonnez, va vous rester en tête un petit moment mais oui mais oui ce genre de chanson qui peut être très agaçante) !

La porte s’ouvre, la température au sein de l’école approche les 30 degrés (région des cigales oblige), je suis déjà un peu en nage du fait d’être stressée, là je bénéficie directement d’une séance de sauna totalement free. Les collègues défilent dans les couloirs, se présentent, me font la bise, me souhaitent la bienvenue. (A noter pour ne pas être « surpris» lorsqu’on vient d’un milieu professionnel différent : tout le monde se tutoie !) Les enfants, eux, nous dévisagent, s’approchent puis peuvent vous adresser un sourire radieux accompagné d’un « t’es qui toiiiiii ?» ou « t’es trop belleuuuuuh ». Cette insouciance de l’enfance vous conforte bizarrement dans votre choix professionnel et vous les trouvez trop « choux » (c’est la première impression après cela peut légèrement s’altérer)!

Premier contact avec votre future équipe, la directrice, entre deux inscriptions, prend le temps de vous faire visiter l’école (arrivée à l’autre bout du couloir, vous ne savez déjà plus les salles que vous venez d’entrevoir, vous êtes un peu comme Alice au pays des merveilleux déambulant le labyrinthe ) ; mais au moins au bout d’une semaine d’école, vous apprécierez votre capacité de mémorisation et votre excellent repérage dans l’espace) ; comme la reine d’Angleterre ou Miss France (vous avez deux styles différents pour vous identifier et vous approprier au mieux ce récit, désolé messieurs), vous faites coucou à vos futurs collègues qui surveillent une cours de récréation où les derniers résistants d’une année scolaire s’amusent. Vous laissez dans la foulée votre adresse mail sur un post-it, qui, en une fraction de seconde, se retrouve inondée d’infos pour la rentrée : projet d’école à lire, coordonnées téléphoniques des collègues (ça sent l’esprit d’équipe), liste des élèves de sa classe, dates de  pré-rentrée, (DEJA !!!! On n’est même pas parti en vacances ! C’est pire que les supermarchés et leurs rayons plein de fournitures scolaires début juillet)…mais au moins vous vous sentez instantanément faire partie de l’équipe. Je repars le sourire aux lèvres, enthousiaste de les retrouver fin août.

Cette première rencontre permet d’effectuer une pré-pré rentrée indispensable pour ne pas être (trop) à côté de la plaque les jours de pré-rentrée où votre cerveau est en surcharge cognitive en raison du nombre important d’informations à retenir. Visite de votre école et rencontre furtive avec les collègues à effectuer d’urgence avant les vacances (possible de tout évidence si les résultats du mouvement n’apparaissent pas le vendredi des vacances à 16h30). :=)

Share this...
Share on Facebook
Facebook

6 réflexions au sujet de « Comment préparer ma pré-rentrée avec l’équipe pédagogique ? »

  1. Bonjour à tous,
    Avez vous rencontré votre binôme, votre école et votre classe ?
    Moi je serais en grande section/ CP et le double niveau me stress pas mal. Si certains ont déjà cette expérience je serais heureuse d’entendre vos témoignages.

    1. Bonjour Anne-Laure,

      Je n’ai jamais eu de GS/CP mais j’ai eu des doubles niveaux. Je sais que cela peut être stressant mais pour ma part je trouve les doubles et triples niveaux tellement riches et nous travaillons d’autant plus l’autonomie des enfants! Il faut, je pense, essayer au maximum de penser groupe classe et non pas vouloir à tout prix séparer clairement les deux niveaux car certains GS auront peut être le « niveau CP » (déjà lecteurs) et inversement! Certes les enjeux sont importants en CP et je sais que c’est une dose de stress supplémentaire! Combien avez vous de CP et de GS? Avez vous pu voir votre future classe?

      1. Bonjour Nelly
        Je vais avoir 11 élèves de CP et 15 élèves de GS. Effectivement Nelly il est prévu que les élèves travaillent ensemble notamment en Anglais, Questionner le monde… Mais la difficulté est que les CP de cette année ont par exemple déjà fait de l’anglais l’année dernière alors que les GS non donc il va y avoir de la redite ?
        J’ai pu voir ma future classe et rencontrer la directrice qui aura la classe le jeudi et vendredi. Nous nous sommes réparties certaines choses à faire d’ici la rentrée. Je travaille par exemple sur les affichages et rituels de début de journée, la personnalisation des portes manteaux…
        Ensuite concernant certaines matières de GS, nous avons fait un partage des tâches: en français je dois m’occuper de la phonologie et elle va travailler sur les alphas pour l’apprentissage de la lecture. Nous allons travailler autour d’albums et là j’ai du mal à construire ma progression. J’ai beaucoup de livres pour m’aider comme « access » ‘hatier ».. mais je ne sais pas comment les articuler avec les albums.
        En maths, je fait la numération et la directrice le reste. C’est là assez simple, je suis la progression de l’access.
        Bref beaucoup de questions de débutantes 🙂

  2. J’ai eu de la chance, j’ai pu rencontrer mon binôme qui est également le directeur de l’école. J’ai eu mon affectation le 11 juillet et il a eu la gentillesse de me recevoir fin juillet dans l’école. Je vais avoir des CM2 avec un public très hétéroclite… et entre autre avec des familles allophones. Cela va être très intéressant ! Je lui ai présenté un projet à faire en lien avec les sciences et la géographie, il a accepté. Je suis ravie ! J’ai commencé à réfléchir sur la programmation mais je me casse « les dents » sur la didactique de certaines matières. Même si mon binôme et mes formateurs ESPE m’ont dit de ne pas m’inquiéter, j’avoue que je le suis quand même…..
    Jenny

  3. Bonjour,
    J’ai eu de la chance, j’ai pu rencontrer mon binôme et visiter l’école alors que les vacances étaient bien commencées….😊 MERCI BEAUCOUP A LUI !
    J’ai donc pu savoir ce que je devais préparer pour la rentrée. Nous avons validé ensemble un projet pédagogique pour la géographie et il m’a présenté sa sélection de livres à étudier dans l’année. J’ai une classe de CM2 et je sais quelles matières je vais dispenser.
    Même si tous mes anciens for-prof m’ont conseillé de ne pas trop travailler cet été car l’année à venir sera bien remplie, j’avoue les vacances sont très studieuses…. Programmation, Emploi du temps, lien entre les matières, rituels…. Les vacances au bord de la mer se transforment entre plage le matin et travail l’après-midi. Mon mari est ravi, il peut aller dans les vagues tranquillement (et c’est bien la première année), car je reste dans la maison qu’on a louée pour travailler et j’accepte donc de rester seule pendant la sieste des enfants !😊
    Mais tout cela avec PASSION !!!! donc avec plaisir.
    Je remercie toute l’équipe forprof pour ce blog et je tiens à témoigner de notre excellente préparation. Sans avoir fait de MEEF, je sais comment préparer pour cette année à venir. Bien évidement, j’ai beaucoup de choses à apprendre mais la préparation Forprof nous forme bien au-delà du concours : elle nous prépare réellement à notre futur métier !
    Jennyfair

  4. Bonjour Anne-Laure,

    Je crois que débutante ou pas on se pose toujours un tas de questions, et nous avons souvent peur de « mal faire ».
    J’essaie de vous « rassurer » mais je vous avoue que moi aussi je me pose de nombreuses questions en préparant ma rentrée et pourtant c’est ma troisième année avec ce même niveau! 🙂
    Comment fonctionne la directrice? Cela peut peut être vous aider. Toutefois vous pouvez tout à fait choisir votre mode de fonctionnement, je peux vous assurer que les enfants s´y habituent parfaitement.
    J’ai pu voir des collègues travaillaient avec des plans de travail individuel. Chaque enfant est en activités, va à son rythme. Certains CP peuvent même devenir tuteurs de certains GS…
    Je suis loin d’avoir LA solution et je n’en n’ai pas la prétention mais on avance beaucoup mieux quand on réfléchit à plusieurs que seule! 😉

Répondre à Anne-Laure Annuler la réponse